Hystéroscopie opératoire

Une hystéroscopie opératoire consiste à réaliser une chirurgie dans l'utérus à l'aide d'une camera et de petits instruments pour traiter les différentes pathologies.

Une hystéroscopie opératoire doit être précédée d'une hystérosocpie diagnostique en consultation pour confirmer la pathologie suspectée par une échographie pelvienne, une IRM ou une hystérosalpingographie et bien évaluer cette pathologie avant le geste sous anesthésie générale.

 

Il est possible de réaliser de nombreux gestes :

  • Ablation de polype

  • Ablation de fibromes sous muqueux

  • Ablation de rétention placentaire après accouchement ou de rétention trophoblastique après IVG médicamenteuse ou chirurgicale.

  • Ablation de l'endomètre (tissu qui tapisse l'intérieur de l'utérus) de façon superficielle ou profonde en fonction de l'age et du désir de grossesse de la patiente

  • Section de synéchies utérines (accolement de la muqueuse utérine suite à des chirurgies dans l'utérus ou des infections de l'utérus)

  • Section de Cloison utérine (malformation utérine ou l'utérus est séparé en 2 par une cloison au milieu)

  • Plastie d'agrandissement utérine lorsque l'utérus est malformé (rétréci sur les côtés)

Il est nécéssaire de dilater le col utérin pour rentrer dans l'utérus lors de l'hystéroscopie opératoire. Il existe depuis peu des hystéroscopes de 6 mm de diamètre permettant de réaliser tous ces gestes avec moins de risques pour les patientes de complications (déchirure du col et perforation utérine)

Cette chirurgie se fait en ambulatoire, sous anesthésie générale ou locorégionale (rachianesthésie) et nécessite un court arrêt de travail.